jeudi 15 février 2018

Savez-vous cuire du riz ?


... à la mode, à la mode, savez-vous cuire du riz, à la mode très fluffy ?


Franchement, le riz, c'est chiant. Je parle pas du risotto, mais du riz blanc, parfumé ou basmati, qu'on veut bien fluffy pour accompagner plein de trucs. A moins d'avoir un cuiseur à riz (et si j'avais une plus grande cuisine j'en aurais un), c'est chiant. J'ai découvert récemment, dans un excellent article sur Serious Eats (comme d'hab) que la terreur de ne pas savoir cuire du riz correctement est apparemment très répandue dans le genre humain. Pourtant il existe une méthode infaillible, à suivre à la lettre, sans rinçage ou temps d'attente et votre riz sera garanti fluffy.

C'est quoi fluffy ?
Pour vous aider à comprendre, voici la photo en gros plan d'un grain de riz fluffy.


jeudi 28 décembre 2017

Séries best of 2017



Il y a eu plusieurs années extraordinaires en nombre et qualité de nouvelles séries, 2017 n'en fait pas partie. J'ai été énormément déçue cette année par des séries que j'attendais avec impatience, j'ai abandonné des séries que je suivais depuis longtemps mais qui n'ont pas réussi à continuer à me séduire. Certains m'ont dit que je devenais trop exigeante : ils ont raison. Moi et tout le public qui regarde des séries, on a eu la chance incroyable de voir des productions fabuleuses ces dernières années, alors notre niveau d'exigence est monté de plusieurs crans. La profusion actuelle nous amène aussi à être très sélectifs avant même d'avoir vu un seul épisode. Dans cette ambiance de grande concurrence et de déception, j'ai tout de même eu de jolis coups de coeur cette année.

Avec un peu de chance, vous êtes en vacances, et vous vous demandez quoi regarder ces deux prochaines semaines, en attendant les séries de 2018. Voici mon best of de l'année, sans ordre particulier, il est subjectif, enthousiaste et éclectique, j'espère que vous y trouverez votre bonheur ! Je me réjouis aussi de lire combien vous n'êtes pas d'accord avec moi ici ou sur ma page facebook (si les commentaires bloquent).


The Handmaid's Tale


S'il ne fallait voir qu'une série cette année, ce serait celle-ci. Tirée d'un roman, cette dystopie placée dans une dictature religieuse où les femmes sont réduites à leurs rôles biologique est glaçante. Et malheureusement pertinente dans cette période politique américaine. La violence morale de cette histoire a repoussé a priori beaucoup de spectateurs (et surtout de spectatrices), mais c'est vraiment dommage, car cette série est sublime.

Visuellement très aboutie, des cadrages picturaux, des codes couleurs et lumières extrêmement soignés, une manière de filmer les visages et les silences d'une très grande poésie. Son casting est époustouflant, dans chaque rôle. L'histoire racontée l'est fabuleusement, un rythme impeccable en tension permanente malgré une apparente lenteur, un contraste en "la vie réelle" et la dystopie très bien mené et sans cliché. Une maîtrise à tous les niveaux.

Cette série mérite d'être vue, et revue. Elle mériterait d'être enseignée dans les écoles de cinéma pour sa réalisation exceptionnelle. Un chef d'oeuvre.

jeudi 21 décembre 2017

Séries : que va-t-on regarder en 2018 ?



Je suis en train de plancher sur mon best of séries 2017, mais juste avant, j'avais envie de partager mes réflexion sur l'état du "marché". En 2017, il y a eu des pépites qui valent d'être vues et ne seront pas oubliées, mais j'avoue avoir trouvé l'année assez faible par rapport aux précédentes. Serait-ce parce que 2018 annonce quelques révolutions dans le domaine ?

Des révolutions en terme de contenu, on ne sait pas encore, même s'il y a déjà de grosses attentes à propos de certaines séries déjà agendées. Des révolutions en terme de diffusion par contre, c'est certain ! 

L'annonce a fait l'effet d'une bombe : Disney vient de racheter 20th Century Fox et tous ce qu'elle contient ! Bart Simpson devient un collègue de Mickey ! Mais ce que ça implique surtout pour les séries, c'est que Hulu, plateforme de streaming concurrente à Netflix, qui a produit du contenu original avec un succès foudroyant en 2017, appartient dorénavant au gigantesque et toujours plus grand conglomérat Disney. Sachant que Disney a annoncé il y a quelques mois son intention de lancer aussi sa propre plateforme de streaming et de création en 2018, et vu le gigantisme du catalogue Disney-Fox-Pixar-Lucas-ABC-Marvel-ESPN-Hulu-NEnJetezPlus, Netflix a du soucis à se faire. 


Par contre, on peut supposer que Netflix va continuer à sortir son épingle du jeu grâce à ses productions venant d'ailleurs qui, non seulement leur fait gagner du terrain dans les marchés d'autres continents, mais qui permettent aussi de faire rayonner du contenu non-US sur leur marché national et partout ailleurs où la plateforme est présente. On peut citer par exemple l'incroyable série brésilienne 3%, l'énorme succès de la série anglaise The Crown et l'intrigante série allemande Dark, qui on été appréciées par des publics du monde entier.

La surenchère d'annonce de budgets dédiés à la création de contenu (c'est-à-dire en majorité des nouvelles séries) est devenu cette année encore plus visible et suivie que les années précédentes. Les plateformes de streaming et quelques chaînes câblées qui sortent encore leur épingle du jeu (HBO en tête) on annoncé des chiffres en billions de dollars. Paramount lance d'ailleurs sa chaîne câblée Paramount Network en janvier 2018, avec déjà 3 séries originales de grande envergure annoncées.

Et ce n'est pas près de s'arrêter, car apple a annoncé qu'elle va également se lancer dans la production de contenu sous la bannière apple tv. La marque à la pomme a déjà commencé en faisant un gros flop en 2017 avec des productions raillées par les critiques (comme le dernier Planète des Singes). Mais en 2018, ce sera 1 billion qui sera investi en production de contenu original, en particulier dans des séries. Le premier projet qui a filtré aura dans ses rôles principaux et à la production Reese Witherspoon et Jennifer Aniston -qui n'avait plus accepté de rôles "télévisés" depuis Friends-, l'effet d'annonce va cartonner, mais la campagne marketing n'a pas encore commencé et la série n'a pas encore de titre. On peut s'attendre toutefois, vu que Reese Witherspoon est productrice exécutive, à une série où les rôles féminins seront particulièrement soignés, car c'est à cela qu'est entièrement dédiée sa compagnie de production Hello Sunshine.

Que verrons-nous en 2018 ?

mercredi 13 décembre 2017

Veille instagram


Vous aurez peut-être remarqué le désert de ce blog ces derniers mois, j'ai une légère crise de la page blanche. Et pourtant, je continue des tonnes d'activités (ceci explique peut-être cela), dont une veille active des médias sociaux, en particulier instagram. Mais je n'ai pas réussi à bloguer à ce sujet depuis des mois, et il y a eu tellement de changements qu'un article mode d'emploi serait insupportable, illisible... et surtout inutile, parce que vous vous y êtes mis et que vous utilisez ces features au quotidien.

Depuis quelques jours, comme à chaque fois en décembre, on dirait les CFF, instagram multiplie les modifications et nouveautés. 

Cette semaine, deux nouveautés de taille :

On peut mettre les stories en une, elles deviennent visibles sur votre profil, et du coup ne disparaissent plus après 24h.
Et, aujourd'hui, instagram a annoncé que l'on pouvait désormais s'abonner à des #hashtags !

Je n'arriverai pas à rédiger un article de blog à chaque fois, mais un tuto rapide sur facebook, c'est jouable. J'ai donc créé un album facebook sur ma page, où je vais vous expliquer les nouveautés de manière la plus didactique possible. Dont ces deux dernières, ainsi que comment créer un #2017bestnine que vous voyez fleurir sur vos fils depuis quelques jours.

Il vous suffit de liker cet album pour que FB vous avertisse de nouvelles images, et puis vous pourriez liker ma page aussi, en passant. Deal? Deal.

jeudi 23 novembre 2017

Bô Noël et Lausanne Lumières 2017


Si par hasard ça vous avait échappé dans les grandes surfaces dès le lendemain d'Halloween, depuis hier soir à Lausanne, impossible de ne pas s'en rendre compte : 


Noël approche.
Pardon.

Je disais donc hier soir se sont inaugurées simultanément les festivités de Bô Noël et de Lausanne Lumières.

dimanche 29 octobre 2017

Dublin - vos bons plans


D'habitude ici, c'est moi qui vous donne mes bons plans, et si on changeait ?

Dans quelques jours, je vais faire ma +1 à Dublin où mon Shalf de mari participe à la conférence Coworking Europe. Et comme je ne suis ni coworkeuse, ni conférencière, ni européenne, j'aurai donc mes journées pour découvrir Dublin seule.

J'ai déjà repéré quelques marchés, pubs et lieux incontournables, mais peut-être avez-vous d'autres conseils ?

Je suis déjà logée. J'aime marcher et découvrir des quartiers ainsi, j'aime l'architecture, le streetart, les vieilles pierres, j'aime les musées (d'art plus que d'histoire à moins qu'elle ne soit marine). J'aime manger, découvrir des ingrédients et des spécialités. J'aime les épiceries et boutiques improbables. J'aime la pêche, les pêcheurs, les ports, les bateaux. J'aime aller dans des cinémas indépendants chaque fois que je voyage. Et j'ai un budget ridicule.

Des idées pour moi ?
Soit ici en commentaire, soit sur ma page facebook.
Ce sera fort apprécié. 

samedi 7 octobre 2017

Les foodies d'automne


D'habitude, dans la vie d'un foodie romand (qui, s'il est un vrai foodie, déteste le terme de foodie), il y a un printemps qui monte en puissance, un été un peu mou, car beaucoup de vacances (sauf à Lausanne car Lausanne à Table veille), un mois de septembre de folie furieuse où le don d'ubiquité fait défaut, et paf, on arrive à octobre et il n'y a plus rien à faire. C'est d'une tristesse.

En 2017 ce n'est pas le cas. Réjouissons-nous !

15.10 Fondue de Clôture de Lausanne à Table

Dimanche prochain, 15 octobre, dès midi, c'est fondue géante dans le somptueux parc de Valency. Il y aura la meilleure fondue de la ville (celle de la Pinte Besson préparée par la Pinte Besson ET le fromager de la Pinte Besson, André Macheret), du pain, du vin, du thé chaud, des desserts, des tables, des bancs. Bref, ce sera merveilleux. Tout le monde est bienvenu ! Et je serai ravie de vous y voir, à "ma fondue dans mon parc".


28.10 Marché à la truffe de Bonvillars

Ce sera la 9e édition du marché à la truffe de Bonvillars. On y trouve évidemment des truffes, mais aussi plein de produits du terroir, y compris du vin de plusieurs vignerons (une excellente occasion de découvrir ce terroir du Nord Vaudois boudé par les voisins du Léman), et la chouette ambiance qui va avec, une calèche à fondue aux truffes, une conférence pour tout savoir sur la truffe, etc.

J'ai pris un grand plaisir à rencontrer le créateur de cette jolie fête, Franck Siffert et Annie de La Sauvageraie, au Marché ProSpecieRara, grand défenseur du bio à qui Passe-moi Les Jumelles avait consacré un joli portrait, attention, ça pourrait vous donner envie de le rencontrer :-)


16-19.11 Foodculture Days

Vevey sera le centre de la culture gourmande durant quatre jours. Des expositions, des ateliers, des conférences, des discussions, des performances artistiques, des dîners-concepts, etc. Le programme vient de sortir, ma sélection : dîner-concept Manila Man, installations #ROOMS à l'Hôtel des Trois Couronnes où il y a aussi une expo photo, lunch-concept La Cuisine des Restes (évidemment...), L'art du bien manger, et les docus FCD.
(Jusqu'au 15 octobre, pour certaines activités, c'est prix early-bird, profitez-en !)

29.11-03.12 Salon suisse des Goûts et Terroirs

Rendez-vous annuel immanquable à Bulle. J'y ai découvert de nombreux artisans fabuleux chaque année. Conseils : allez-y la semaine, dès l'ouverture, avec un grand sac à dos et de bonnes chaussures. Faites un tour de repérage de tous les stands avant de faire vos achats (sinon vous allez abandonner à un tiers du parcours), n'hésitez pas à déguster, poser des questions et garder les cartes de visite pour vous souvenir de tout ça après le salon. 
Infos pratiques sur l'event FB et leur site... mais il faut savoir chercher (ahem).



Et aussi :

12.10 : Films & Dumplings au Musée des Beaux-Arts : documentaires de Ai Wei Wei et dumplings.
10.11 : Raclette Party du Kiosque St François
04.11 : les très chouettes Jardins du Flon fêtent leurs 10 ans
10.11 : durant la nuit du conte 2017, une petite souris m'a confié qu'il y aurait des contes gourmands racontés dans des lieux gourmands
14.11 : Orgies Romaines à la BM avec conférence et menu, ça va être culotté sous les toges.



S'il y a d'autres événements gourmands qui vous mettent en appétit, n'hésitez pas à me le dire que je les ajoute ici !

mardi 3 octobre 2017

Umami Blues



Après ma recette de "soupe umami", on m'a posé plusieurs fois la question "mais c'est quoi umami ?".
Définition (comme dirait l'autre).

Umami c'est la cinquième saveur.


C'est-à-dire : salé, sucré, acide, amer, umami.

Les saveurs sont ce que notre langue est capable de percevoir à travers ses chémorécepteurs situés sur les microvillosités de Vugo, c'est-à-dire les capteurs de notre langue qui sont capables de détecter une substance chimique particulière.

Des études plus précises explicitent que les capteurs de nos langues sont capables de ressentir toutes sortes d'autres "saveurs" plus complexes. D'autres théories réfléchissent plus en terme de perception globale et ajoutent d'autres "saveurs" aux cinq fondamentales comme l'astringence (thé, tanins, airelle), le piquant (piment, gingembre), le gras (oléogustus), la saveur de l'amidon, le métallique

De nombreux articles ces cinq dernières années parlent de la 6e saveur qui serait selon certains l'oleogustus, selon d'autres le piquant, si aucune des deux théories ne fait l'unanimité pour l'instant, il est probable que dans quelques années nous parlions des 7 saveurs fondamentales : salé, sucré, acide, amer, umami, gras, piquant... reste à savoir dans quel ordre.

Tout le reste, ce sont des arômes, ou flaveurs. 


D'où vient l'umami ?

dimanche 1 octobre 2017

Soupe umami aux pois chiches


J'aime de plus en plus cuisiner des soupes. C'est peut-être un signe de vieillissement, ou un plus grand besoin de repas doudoux simples et réconfortants mais néanmoins cuisinés maison, ou les deux. C'est souvent très rapide à mettre en place, puis ça mijote, puis on sert très simplement dans un grand bol. Ça ne salit qu'une casserole, il n'y a aucun chichi, mais ça permet beaucoup de fantaisies.

Depuis que je me suis réconciliée avec la soupe de tomate, je me suis rendu compte que le plus important dans l'aspect réconfort des soupes, pour moi, c'est le facteur umami. Les cultures gastronomiques où l'umami est présent à chaque repas sont le Japon, le Vietnam et l'Italie. Je me fais une joie de mixer des ingrédients de ces origines-là régulièrement, et c'est souvent réussi. Comme dans cette soupe toute simple aux pois chiches, à faire avec vos fonds de placards. Quelques minutes en cuisine, le temps d'un épisode de série de mijotage, et hop, le tour est joué.

mercredi 27 septembre 2017

Féracakes



Ça fait longtemps que je vois passer des recettes de fishcakes sur des sites anglo-saxons, ça me paraissait facile à faire, mais comme je n’en avais jamais mangé, je ne savais pas si la texture était vraiment intéressante ou si c’était juste une manière de manger du poisson un peu cheap genre camouflage pour les mômes. J’ai testé, verdict : c’est une merveille ET c’est effectivement facile à réaliser, même si un peu long.

La plupart des recettes de fishcake que j'ai trouvées utilisent du saumon, j'avais envie de reproduire avec du poisson local, la féra étant une cousine du saumon, c'était tout trouvé ! (La truite, le saumon, ou tout autre poisson à chair suffisamment ferme mais s'effeuillant facilement fera l'affaire.) J'ai acheté mes filets au pêcheur du marché de Lausanne (place de la Riponne, à côté de la fontaine). Il m'a même enlevé la peau des filets, c'était parfait, il ne restait plus qu'à m'y mettre.

La seule difficulté de la recette, c'est la texture : il faut que ce soit suffisamment humide pour former des galettes homogènes qui resteront moelleuses, mais suffisamment sec pour qu'il y ait de la mâche et que ça ne parte pas en purée à la cuisson. Le ratio important est donc :  ⅔ de pommes de terres, ⅓ de poisson, et 1 oeuf pour 600 grammes de pommes de terre. Pour le reste de l'aromatisation, on peut improviser !